Comment gérer la rivalité entre frère et sœur ?

Au sein d’une fratrie, un enfant peut développer une belle complicité avec son frère ou sa sœur. Mais le plus souvent, il est probable qu’ils vivront plutôt une rivalité. Mais ne vous inquiétez pas, c’est tout à fait normal. En fait, moins il y a de différence d’âge entre un frère et une sœur, plus le sentiment de rivalité est grand.

Les causes de la rivalité

Votre enfant construit petit à petit son identité au fur et à mesure qu’il grandit. À partir de l’âge de 5 ans, il commence à se comparer aux autres. De ce fait, cette comparaison peut engendrer de la jalousie. Il existe plusieurs raisons pour lesquelles un enfant vivra de la rivalité avec son frère ou sa sœur. Par exemple, il peut arriver que vos enfants comparent leurs résultats scolaires. Si l’un a plus de difficultés dans ses apprentissages, cela pourrait nuire à son estime de soi. Dans ces cas, il est important que vous nommiez les forces de chacun de vos enfants. Parfois, il se peut que la raison de la jalousie soit:

  • Le manque de confiance en lui-même,
  • Le sentiment d’injustice,
  • La différence entre les personnalités des enfants,
  • La peur de perdre sa place dans la famille,
  • L’envie d’attirer l’attention de ses parents, etc.

Les signes de la jalousie

Une jalousie peut se faire sentir chez votre enfant par différents signes :

  • Il est plus boudeur que d’habitude;
  • Il essaie d’attirer votre attention plus qu’avant;
  • Il ne respecte pas les règles et fait des bêtises volontairement;
  • Il démontre régulièrement des signes d’impatience ou d’agressivité.

Vous pouvez donc identifier de la jalousie chez votre enfant si un ou plusieurs de ces comportements perdurent. Observez son attitude lorsqu’il est avec son frère ou sa sœur. Est-ce qu’il fait des pitreries pour attirer votre attention, par exemple.

Nos astuces pour atténuer les inconvénients de la rivalité :

Tout d’abord, en tant que bon parent, vous avez le rôle de rassurer chacun de vos enfants sur la place qu’il a dans la famille.  Il est important d’expliquer à chacun que vous les aimez tout autant l’un que l’autre. Essayez de leur rappeler le plus souvent possible afin de les réconforter.

Essayez d’être le plus équitable possible dans l’attention que vous donnez à vos enfants. Toutefois, expliquez-leur que chacun d’eux a des besoins différents.  Par exemple, vous pouvez accorder une permission à l’un d’eux à cause de son âge.

Chaque enfant a besoin de sentir qu’il est spécial pour son père et sa mère. Il est donc nécessaire d’essayer, de temps de temps, d’organiser un moment privilégié avec chacun des enfants. Le fait de passer du temps seul avec vous est précieux pour eux.

Éviter toute comparaison. Cela pourrait créer une compétition malsaine entre eux. Rappelez-vous que chaque enfant est différent, chacun a son propre rythme de développement. Encouragez-les à développer leurs propres forces et à travailler sur leurs difficultés, mais sans faire de parallèle entre eux;

Pour renforcer la relation entre frère et sœur, le mieux est d’encourager l’entraide entre vos enfants. Au lieu de rendre l’ainé responsable du plus jeune, incitez-les plutôt chacun à s’aider ou à s’encourager l’un l’autre.

L’une des choses que l’on vous répète le plus souvent dans l’éducation positive, c’est le fait que les enfants vous observent et vous imitent. C’est donc à vous de donner l’exemple. Par exemple, si vous devez résoudre un conflit, essayez de le faire le calme, sans cris ni éclats et sans vous montrer envieux ni agressif.

Comment réagir lors de bagarres ou conflits ?

Malgré tous les efforts que vous faites pour éviter les conflits entre vos enfants, il peut arriver où les chamailleries sont inévitables. Votre statut de parent vous permet de les aider à résoudre leur mésentente dans le calme :

  • Incitez les enfants à s’exprimer calmement : aidez- les nommer leurs émotions et leurs pensées. Cependant, imposez des règles claires et soyez ferme dans leur application.
  • N’accepter de jouer le rôle de l’arbitre dès qu’un conflit apparaît.
  • Laissez-les apprendre à régler leurs différends, mais observez-les lorsqu’ils sont ensemble.
  • Assurez-vous que l’un des enfants n’essaie pas de toujours prendre l’avantage sur l’autre.
  • Ne tolérez pas de violence physique. En cas de bagarre, séparez-les !
  • Ne prenez pas parti pour l’un ou pour l’autre.
  • S’ils se bagarrent, donnez des conséquences aux deux enfants et non à un seul.
  • Tentez de les faire réfléchir sur les conséquences de leur comportement une fois le calme revenu.